Portrait d'exportateur

Interview d’Etienne POIROT-BOURDAIN, nouveau président de la commission internationale !

04 février 2021

Découvrez le portrait d’Etienne Poirot-Bourdain, nouveau président de la commission internationale « Appui-Export » de la CPME des Pays de la Loire, depuis le 25 janvier 2021.

 

 

  • Présentation

 

Marié et père de deux garçons, j’ai 67 ans. J’habite à Saint Pavace, à quelques kilomètres du Mans. Mon épouse est artisan en création d’accessoires de mode. Pièces uniques vendues en Corée, Japon, Chine et le Bon Marché.

 

  • Quel est ton parcours professionnel ?

 

Un parcours d’abord tourné vers l’international dans le secteur maritime. 3 ans à gérer les escales de navires à Rouen puis 1 an expatrié en côte d’Ivoire pour diriger une agence maritime, avant d’intégrer une société parisienne de courtage N°3 mondial. 4 ans d’affrètement pétroliers puis 5 ans de trading de gaz et produits pétroliers transportés par voie maritime. J’ai ensuite créé mon cabinet de RH au Mans avant une fusion qui nous a fait passer de 2 à 12 personnes avant mon départ. J’ai quitté mon poste de co-gérant pour créer OOHEE. Entre-temps, j’ai eu le plaisir de créer et d’animer un club APM de 22 dirigeants.
Aujourd’hui je suis président fondateur de OOHEE que je suis en train de transmettre à des jeunes !

 

  • Quelle est ta vision ?

 

Mon postulat de base est de démontrer que tant que l’on n’a pas tout essayé, on n’a rien fait. J’aime réfléchir out of the box. Ma vision est celle d’un monde qui bouge vite, beaucoup plus vite que prévu en raison de la pandémie. C’est un monde qui s’adapte, invente, progresse et… régresse sur certains points : L’export reste compliqué à aborder malgré les nombreux dispositifs d’accompagnement. Il faut toujours monter des dossiers, passer par le crible d’un comité d’agrément, rentrer dans un programme imposé, subir des coûts encore trop élevés lors de déplacements à l’étranger.

Et c’est bien pire pour les TPE et entreprises artisanales, souvent exclues de tout dispositif d’accompagnement financier. Et pourtant…

 

 

  • Quels sont tes objectifs en tant que nouveau président de commission ?

 

C’est précisément là que ma vision rejoint mes objectifs. Clairement, ce n’est pas un « président » de commission qui pourra tout faire ! Et il faudra prioriser.

 

  1. Renforcer la commission Appui Export en recrutant des membres actifs dans les CPME départementales des Pays de la Loire
  2. Mettre place une « Task Force » au sein de la commission, permettant de déléguer la mise en œuvre de réflexions et d’actions de terrain dans les départements
  3. Nouer des partenariats stratégiques avec des institutions proches de nos adhérents. Je pense à la Chambre d’Agriculture, avec Food’Loire, la CMA, BCI, IOC et certaines banques
  4. Mettre en place des actions communes des chambres consulaires (Agri et CMA) auprès de la Région et Business France pour un accompagnement adéquat aux très petites structures
  5. Mettre en place une ligne directrice fondée sur l’accompagnement concret des plus petits de nos adhérents, avec un système de parrainage par des PME plus matures à l’export
  6. Renforcer nos liens avec les CPME régionales les plus dynamiques pour mettre en place des groupes de travail/échanges de bonnes pratiques
  7. Faire remonter nos idées et nos actions au niveau national pour un support plus marqué et un appui auprès du Ministère et de Business France

Nos Autres
Paroles d'experts
Voir toutes les paroles d'experts