International

CETA et RUP : les dernières informations en Europe et à l’international

19 novembre 2021

Partenariat stratégique européen avec les régions ultrapériphériques (RUP) et accord de libre échange CETA : la CPME fait le point sur ces 2 dispositifs.

La CPME en faveur d’une stratégie ambitieuse pour les régions ultrapériphériques

La CPME a répondu à la consultation de la Commission européenne sur l’actualisation du partenariat stratégique européen avec les régions ultrapériphériques. Ce nouveau partenariat devrait être adopté par la Commission au 2ème trimestre 2022.

Ces régions au nombre de 9, dont 6 sont françaises, font partie intégrante de l’Union européenne (UE). Toutefois, elles bénéficient de mesures et dérogations spécifiques afin de les accompagner dans les différents défis auxquels elles font face comme l’éloignement, l’insularité, la topographie, des conditions climatiques difficiles, une dépendance économique vis-à-vis de certains produits. 

La CPME a mis en exergue l’importance de :

  • prendre en compte les spécificités et les besoins de ces régions, avec des mesures spécifiques pour soutenir la réponse économique ;
  • favoriser un accès facile et rapide aux fonds européens pour les entreprises de ces régions : informations ciblées vers les PME, flexibilité et simplification pour accéder aux fonds ;
  • actualiser le partenariat stratégique en prenant en compte de nouvelles thématiques d’importance à l’instar de l’économie circulaire, l’emploi, l’éducation et la formation ainsi que la recherche et l’innovation ;
  • introduire un « réflexe RUP européen » pour des mesures au sein de l’UE compatibles et adaptées aux spécificités des RUP.

Consultez la position de la CPME

Le CETA à l’honneur à la commission internationale de la CPME

Réunie le 16 novembre, notre commission internationale s’est ouverte sur la thématique de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada et ses opportunités offertes aux PME françaises. 

Invité à cette occasion, l’ancien ambassadeur de France au Canada, actuellement président de la Chambre de commerce France-Canada, Daniel Jouanneau, a présenté une analyse de l’accord et de son contexte de négociation, puis un panorama très précis du marché canadien et de ses opportunités pour les TPE-PME françaises qui chercheraient à développer leurs activités outre-Atlantique. 

Terre d’innovation, le Canada accueille une communauté française importante et attire de nombreux talents grâce à ses universités renommées et ses centres de recherche et de technologie parmi les meilleurs au monde. 

Sa politique économique stable ainsi que ses capacités de résilience face aux crises en font un territoire propice à l’implantation pour les entreprises. Près de 3 ans après la mise en place de l’accord provisoire de libre-échange entre l’UE et le Canada, il est déjà possible de voir un renforcement du commerce franco-canadien : entre 2016 et 2019, le commerce de biens entre la France et le Canada a augmenté de près d’1 Md€ (+15,7% à 6,9 Md€), porté à 75% par la hausse des exportations françaises vers le Canada (+24% à 3,8 Md€). 

M. Jouanneau a rappelé que de nombreux opérateurs sont présents sur place pour faciliter la mise en relation et accompagner les chefs d’entreprise dans leurs démarches, à l’instar de la Chambre de commerce, mais aussi Business France, les services consulaires, des clubs d’affaires (à Vancouver, Moncton et Halifax).

Nos Autres
Actualités
Voir toutes nos actualités
 

Développement durable - RSE

Bilan en demi-teinte pour la COP 27

24 novembre 2022

La conférence des parties de Charm el-Cheikh (Egypte) s’est conclue le 20 novembre après 2 semaines d’échanges. Les pays développés, poussés... Voir l'article