International

NATEO SANTÉ : Thierry Ricci respire … à l’international !

22 mars 2017

Lors du démarrage de sa petite entreprise de purificateurs d'air en 2009 dans son garage de la région parisienne, Thierry Ricci n'avait pas imaginé que, quelques années plus tard, ses machines seraient vendues en Chine, en Inde, en Macédoine ou encore en Iran !

Cet ancien cadre dans les télécommunications a pourtant aujourd'hui un développement international fort avec 70 % de son chiffre d'affaire à l'export en 2014.

« La première demande à l'international est arrivée un peu par hasard. Un salarié expatrié de chez Renault est venu me voir pour un purificateur d'air pour son domicile en Chine dans la région industrielle de Wuhan. Après ce fut l'effet boule de neige...la direction m'a contacté et j'ai équipé les bureaux de l'usine chinoise et même les salles de classe des enfants d'expatriés », raconte Thierry Ricci.

Prenant conscience des problèmes de pollution de l'air dans les pays en voie de développement, le chef d'entreprise a décidé de développer son marché vers l'Asie. Avec le soutien de la CCI des Pays de la Loire et de Business France, il part en Inde en mai 2015.

« Ce voyage m'a permis de faire des rencontres vraiment qualitatives et de réaliser le potentiel énorme pour mes produits dans ce pays. Avec l'Inde, le commerce est facilité car le pays reconnaît la norme CE et donc pas besoin pour moi d'obtenir des certifications spécifiques », ajoute Thierry.

Et il a su mettre les moyens pour aborder les marchés internationaux. Il a pris des cours intensifs d'anglais et a préparé son pitch et ses documents de promotion avec son professeur. Cette année, un professeur d'anglais viendra même 4 heures par semaine dans l'entreprise pour que les salariés se mettent aussi à niveau.

 

Pour les marchés lointains Thierry Ricci s'appuie désormais sur des distributeurs et, à sa grande surprise, il a récemment vu ses purificateurs d'air vendus sur une chaîne de téléshopping en Mongolie !

En constante progression, Natéosanté compte aujourd'hui 9 salariés et une production de la gamme premium en Pays de la Loire. Mais pas question de rester sur ses acquis, Thierry a récemment engagé un chargé commercial à l'export pour les marchés européens.

« Il me semble indispensable aujourd'hui de ne plus seulement penser national. L'export offre de belles opportunités et avec le développement des transports, je peux aujourd'hui partir le lundi à Shangai, faire mon business, et être de retour chez moi en Loire Atlantique, le vendredi soir ! », sourit Thierry Ricci toujours prêt à explorer de nouvelles opportunités.

Car, pour lui, travailler à l'export c'est aussi et surtout découvrir de nouvelles cultures, apprendre des autres sans oublier le business bien sûr !

Nos Autres
Paroles d'experts
Voir toutes les paroles d'experts
 

International

Corderie Lancelin : cap sur l’export

11 mars 2018

Il incarne la quatrième génération de cette entreprise familiale basée à Ernée en Mayenne. Nicolas Lancelin est à la barre de la Corderie Lancelin depuis 15 ans maintenant.